10 choses que vous ignorez sur le sommeil

10 choses que vous ignorez sur le sommeil

Bien dormir, c’est tout un art ! Pour bénéficier d’un sommeil profond et réparateur, il faut connaître quelques astuces et se débarrasser de nos mauvaises habitudes. Température de la chambre, qualité de la literie, luminosité des écrans… Carré Blanc vous dévoile 10 faits sur le sommeil pour vous aider à faire de beaux rêves.

1. Nous passons un tiers de notre vie à dormir

Avec des nuits de 7 heures en moyenne, nous permettons à notre corps de maintenir les fonctions vitales de son organisme. Sur le plan physique comme psychologique, une bonne nuit de sommeil ne comporte que des bénéfices. Dormir renforce notre système immunitaire, améliore notre humeur et préserve notre capital jeunesse, entre autres.

2. Une literie de qualité, c’est un gain de 14 minutes de sommeil profond par nuit

Une literie de largeur suffisante, neuve ou récente, adaptée à nos besoins physiologiques, nous assure 20% de réveils nocturnes en moins. Cela implique une tonicité supérieure au réveil et moins de somnolence dans la journée. Le choix de la couette, de l’oreiller et du matelas est d’une importance primordiale pour prendre soin de notre sommeil.

3. Un matelas soutient les deux tiers du poids du dormeur

Une literie de qualité limite le nombre de points de compression et favorise une meilleure circulation du sang. A titre d’exemple, un matelas trop ferme encourage les cambrures, et donc le mal de dos. L’oreiller supporte quant à lui 10% du poids du dormeur, soit 7kg en moyenne. Il doit donc être adapté à notre morphologie et notre position de sommeil.

4. Le cycle du sommeil s’articule autour de quatre phases

Lorsque nous dormons, nous passons par quatre stades différents : la phase d’endormissement, le sommeil lent léger, le sommeil lent profond (sommeil récupérateur) et le sommeil paradoxal, dédié aux rêves. Plusieurs cycles d’environ 90 minutes se succèdent pendant la nuit. En début de nuit, on trouve une majorité de stades lents profonds, et en fin de nuit, une majorité de stades paradoxaux.

5. Un dormeur effectue en moyenne 40 mouvements par nuit

Cela représente 80 mouvements pour un couple, soit autant d’occasions de contact qui risquent de perturber le sommeil. Certaines positions réduisent les chances d’adopter une mauvaise posture : dormir sur le dos permet de mieux répartir le poids du corps.

6. La température idéale pour une chambre se situe entre 16 et 19°C

Dans une chambre à 16°C, nous dormons mieux et avons une consommation écoresponsable. Il existe cependant une exception : dans la chambre de bébé, la température doit être légèrement supérieure (entre 18°C et 20°C), les nouveau-nés n’étant pas en mesure de réguler la température de leurs corps pendant les premiers mois.

7. On peut mourir d’un manque de sommeil

Selon plusieurs études, la privation de sommeil pourrait être fatale pour l’homme. Cette technique est d’ailleurs utilisée pour torturer les prisonniers de guerre depuis de nombreuses années. Elle provoque notamment des troubles du comportement et de l’humeur. Randy Gardner, un Américain, détient le record d’éveil : 11 jours sans fermer l’œil !

8. Les écrans ont un impact néfaste sur le sommeil

Nos téléphones portables, ordinateurs et tablettes sont les ennemis jurés de notre sommeil. La lumière bleue émise par ces appareils réduit la production de mélatonine, l’hormone du sommeil, déréglant ainsi notre horloge interne. S’il est impossible de se passer de son smartphone, il est recommandé d’utiliser une application qui modifie la luminosité de nos écrans.

9. Faire du sport aide à bien dormir

Si le sport permet d’accentuer la profondeur du sommeil, celui-ci peut aussi provoquer des insomnies lorsqu’il est pratiqué en fin de journée. Toute activité sportive doit cesser deux à trois heures avant le coucher. Ainsi, on laisse le temps au corps d’abaisser sa température, un processus qui favorise l’endormissement.

10. Quand le train du sommeil arrive, il ne faut pas le louper !

Comme évoqué un peu plus haut, le sommeil obéit à un rythme biologique bien spécifique. Lorsque nous choisissons de ne pas aller au lit au moment où la fatigue se fait sentir, nous risquons de rater notre premier cycle de sommeil. Conséquence : au moment où nous fermons enfin les yeux, nous n’avons plus du tout envie de dormir ! Il faut attendre le prochain cycle, 90 minutes plus tard, pour ressentir à nouveau l’appel du sommeil. Il est donc fortement conseillé de se coucher tous les jours à la même heure.

Enfin, pour bien dormir, sachez aussi créer une ambiance propice à l’endormissement dans votre chambre. Découvrez notre sélection de parures de lit tendances pour faire de cette pièce un vrai cocon douillet.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.